Enquête antérieure (PISJ)

Le projet Dynegal fait  suite à une première recherche sur la représentation des inégalités conduite pour l’Académie des sciences morales et politiques s’appuyant sur une enquête représentative « Perception des inégalités et sentiments de justice » (dite PISJ)  (Forsé & Galland, 2011, Forsé, Galland, Guibet-Lafaye, Parodi, 2013).

Les résultats de PISJ en bref

Un double résultat fondamental de l’enquête PISJ est d’une part qu’il y a un fort unanimisme des Français à juger leur société inégalitaire et que d’autre part la variabilité des opinions sur ce point ne dépend que très faiblement de la position sociale des personnes, même si elle dépend dans une certaine mesure de l’âge (avec de manière a priori surprenante un pic très net d’insatisfaction vers le milieu du cycle de vie) et du sexe (les femmes étant plus sensibles aux inégalités). Elle dépend beaucoup plus fortement de leur orientation idéologico-politique. Celle-ci fait varier leur perception des inégalités et des moyens de les réduire, même si en moyenne, leurs aspirations sont aussi éloignées d'une pure méritocratie que d'un égalitarisme absolu. Ils tiennent bon sur les principes de justice sociale.

Accéder à l'intégralité des données de PISJ

L'enquête "Perception des Inégalités et Sentiments de Justice - 2009" est disponible sur le site du Réseau Quetelet

Cliquer ici